Recrutement et système militaire chez les Ottomans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Recrutement et système militaire chez les Ottomans

Message par Skiwiwi le Jeu 7 Mai 2015 - 2:43

Salut à tous ! Histoire de compléter le sujet de jchrisss, voici une petite présentation des ottomans et de leur système militaire, toujours dans un souci de relier les connaissances historiques à leur translation dans age of (qu'est-ce que je cause riche quand même !)

Qui sont véritablement les turcs ottomans? D'où sortent ils? Si vous viviez au XIIIème siècle et qu'on vous avait dit que les turcs allaient constituer la plus grande puissance des pays d'islam, vous auriez doucement ri et vous auriez probablement dit au plaisantin d'arrêter le vin pendant la prière du samedi (signe de débauche particulièrement malsain à l'époque).

Un petit retour au début du XIIIème siècle s'impose.
La turquie actuelle est alors intégrée à un ensemble plus large, celui du sultanat de Rûm. Je vous invite à consulter ici la carte du sultanat de Rum à son extension maximale (fin XIème siècle)

L'apogée du sultanat de Rûm se situe dans la première moitié du XIIIème siècle : un ensemble territorial hétéroclite et uni, dynamique autant sur le plan militaire que sur le plan artistique. En témoigne la création d'un grand arsenal à Kalonoros, qui bâtit les premières galères en Mer Noire dès 1230 ! elles n'avaient pas la poudre à canon mais étaient extrêmement rapides.

Bref, au Sud-Est de ce vaste sultanat de Rûm se trouvent des Türkmènes, qui viennent à l'origine d'Asie centrale et qui ont été poussés par les mongols. Durant le XIIIème siècle, certains d'entre eux ont gagné l'Anatolie (Turquie actuelle) au fil des campagnes militaires et des activités marchandes. Aussi, lorsque les mongols repartent à l'attaque du sultanat (que la mort de genghis khan en 1227 avait interrompue), les Türkmènes décident de gagner l'anatolie rejoindre leurs semblables, guidés par des dervichs mystiques tels Baba Ishâq. Pas de bol, les seljoukides de Rûm croient à une attaque des turkmènes et les écrasent en 1240. Les survivants  refluent vers l'est où ils sont écrasés par les Mongols en 1243. Les survivants des survivants gagnent l'ouest de l'anatolie (la côté Egéenne) où ils se créent un protectorat, qui comme tous les protectorats de Rûm, est dirigé par un Malik. Le Malik turc se nomme Mu'în al-dîn Süleyman Pervane (vous n'êtes pas obligés de le retenir mais ça me faisait triper de le dire) et élimine beaucoup des siens pour préserver l'équilibre du protectorat jusqu'à sa mort en 1277. Les mongols achèvent parallèlement le sultanat de Rûm, que les egyptiens ne sont pas venus secourir car ils se méfiaient des seljoukides.

En bref, le protectorat turc se retrouve soudain libre de toute tutelle, comme tous les autres protectorats. Difficile de dire, en cette fin du XIIIème siècle, ce que va devenir l'anatolie.
Les protectorats deviennent alors des beylicats (vient de l'arabe beglik, principauté). Les beylicats sont des emirats (un beg indépendant à la tête d'un territoire de taille de taille variable). Tous les beylicats en Turquie comportent des éléments türkmènes en raison de cet exode précipité cité précédemment, de plus beaucoup d'anciens Maliks se sont entourés d'éléments Türkmènes pour les relations extérieures (logique), ce qui fait qu'ils sont assez présents. De fait qui aurait parié sur le minuscule beylicat d'osmanli (du nom de son beg, Osman, fin XIIIème siècle), situé à l'extrême Nord-Ouest de l'Anatolie, contre l'Empire byzantin qui plus est !

Eh bien justement, l'empire Byzantin offre un terrain de conquête idéale. Et surtout, les osmanli, ou ottomans pour respecter une étymologie plus arabe, ont un système de recrutement particulièrement performant. Me voici dans le vif du sujet. Le XIVème siècle est un siècle d'expansion de la Turquie sur un empire byzantin qui n'a d'autres défense que les mercenaires qu'il emploie sans pouvoir vraiment les payer, et qui se retournent contre lui. De fait comment administrer ces nouveaux territoires byzantins ? Le système du timar est instauré. Cela désigne une concession foncière (= confier un lot de terre) moyennant une taxe, proportionnelle au revenu que l'on reçoit de ses terres. Pourquoi est-ce bien pensé? Contrairement aux apparences, le système de la taxe fixe (même montant quel que soit ton revenu et la richesse de ta terre), présent dans l'ensemble des pays d'islam depuis le IXème siècle, n'est pas avantageux car pas égalitaire. On pourrait penser que puisqu'il est fixe, le dirigeant a tout intérêt à faire fructifier sa terre car tout ce qu'il reçoit en dehors de ce qu'il paye, il le garde ! Mais en fait, on écrase la population d'impôts pour pouvoir garder le maximum pour soi dès le début, donc la terre périclite et on se plaint ensuite que la taxe qu'on nous demande (pourtant fixe) est trop élevée. Tandis que si le revenu est proportionnel, ben on est amenés à être plus raisonnable. D'une part parce qu'à nouveau, plus on gagne, plus on garde, mais surtout parce que payer une taxe élevée est une démonstration de puissance. Alors on pourrait être tenté d'écraser sa population dans ce but, mais d'un autre côté à quoi bon forcer, vouloir gagner le maximum, si c'est pour en donner plus à l'état avec une population moins vivace ? En bref ce système rend responsable. Son seul excès, c'est qu'on pourrait déclarer moins que ce qu'on reçoit pour payer une taxe moins élevée. Mais la principale réussite du timar tient à l'excellente réactivité du beg : le timar est héréditaire mais confiscable au moindre manquement à ses obligations. Ceux qui payent le produit du timar sont appelés timariotes. ça ne vous dit rien? Allons un petit effort ! Mais oui ! C'est la garde royale des hussards ottomans. Les timariotes sont aussi appelés spahis, au final ça pourrait être la même unité dans age of 3... même si le terme spahi a eu une postérité plus longue, car il désigne dès la fin du XIVème siècle la cavalerie du sultan lui-même, ce qui fait que le choix des développeurs est plausible. Le fait que les hussards ottomans soient la garde royale est ainsi parfaitement justifié : ce sont les timariotes au revenu certes très inégal, qui fournissent les taxes, taxes qui financent l'armée turque, constituée exclusivement de cavaliers ! Les timariotes ou spahis sont eux-mêmes réquisitionnés dans la cavalerie. Mais alors, et l'infanterie dans tout ça?

Le principal instrument militaire ottoman provient du devshirme, qui signifie la "cueillette des garçons". Qu'est-ce cela ? C'est bien simple : en temps de guerre, les spahis vont dans un village et prélèvent au hasard des jeunes garçons parmi les chrétiens ; en temps de paix on prélève un garçon sur quarante, de 10 à 13 ans, pour les intégrer à long terme au corps des yeniçeri (janissaires) qui signifie "nouvelle armée", nom d'un corps d'affranchis de l'armée  créé par le sultan Murat Ier (1362-1389). Ces garçons sont arrachés à leur famille à jamais, aussi on a longtemps insisté sur la cruauté des ottomans, surtout du point de vue occidental. Et pourtant. Aussi incroyable que ça puisse paraître, le futur janissaire restait maître de son destin avec pourquoi pas la promesse d'un brillant avenir. Convertis de force, esclaves, élevés à la dure certes, mais en aucun cas maltraités (bon ok parfois si, il pouvait y avoir quelques dommages corporels) ou dépréciés. Au contraire, ils vont former un corps d'élite, commandés directement par le beg (qui deviant sultan, avec l'agrandissement de l'empire), avec de nombreux privilèges fiscaux et juridiques -ayant toutefois l'interdiction de se marier ou d'exercer un métier, certains d'entre eux accéderont aux plus hautes responsabilités de l'administration. C'est pourquoi on dit que les meilleurs janissaires deviennent spahis : une petite partie d'entre eux accède à des charges, et parmi ces charges, il y a le timar !
Ils sont de divers origines mais la formation est identique. On les moule d'une certaine manière, ce qui fait que, contrairement à une idée reçue le corps des janissaires est un des plus cohérents d'age of empires, c'est loin d'être une catégorie fourre-tout. Cette réputation vient du fait qu'ils n'avaient pas d'uniforme et portaient diverses couleurs. Leur très célèvre coiffe, constituée d'une couronne de cuivre cintrant un voile retombant sur leurs épaules, arborait des plumes de différentes couleurs reçues en récompense de leurs exploits (un certain nombre de têtes coupées par exemple). Ils étaient ainsi connus pour leur extrême brutalité car on les apprenait à être impitoyables, quitte à sublimer la douleur liée à l'arrachement de leur foyer natal. La plus grande douleur fut pour certaines familles chrétiennes de revoir leur fils 10 ans plus tard. A leurs yeux, il parait une brute sanguinaire (et musulmane !) alors que les janissaires sont également connus pour leur fraternité et leur sens de l'honneur, autant que pour leur savoir et leur sens tactique. La cohérence de ce corps de janissaire n'empêche en rien leur polyvalence. Les janissaires manient aussi bien le sabre que l'arc ou le mousquet, et sont entrainés autant aux longues marches qu'aux longs sièges (sapeurs à l'occasion, ils savent autant monter un camp rapidement que le démonter). Notons qu'en terme de tactique militaire, les janissaires se refusent aux tactiques de bataillon : la tactique de salve en bataille rangée ou l'usage groupé de la pique les rabaisserait au rang de soldats-automates (ou ottomates?) de type européen, qu'ils méprisent. Ce qui causa une grande douleur aux familles chrétiennes dont ils étaient issus, voyant ces enfants devenus des monstres sanguinaires et musulmans qui plus est.

Enfin bref, tout est une question de point de vue. Mais question considération des peuples conquis, il y avait bien pire que les ottomans... nous ne parlerons pas ici d'un miroir qui serait pourtant fort instructif : la considération des populations musulmanes conquises par les chrétiens. Vous verriez que pour certains cas, le devshirme apparait comme une action très soft pour un territoire conquis. Les turcs se considéraient d'ailleurs, en toute bonne conscience, comme un peuple juste qui considère les autres peuples.
Le succès du corps des janissaires est d'avoir une armée d'élite n'ayant aucune attache et origine à revendiquer. Bulgares, grecs, serbes, ukrainiens ? Non, janissaires. C'est une originale innovation de la part des turcs, qui n'avaient pas d'infanterie et qui ont dû l'inventer. Il est incroyable de constater que le devshirme devait devenir leur principal instrument de conquête, eux qui ne misaient que sur la cavalerie à la fin du XIIIème siècle. Et la conquête se nourrit de la conquête puisque chaque nouvelle terre conquise apporte son lot de timars et de garçons chrétiens... de plus, la conquête se nourrit de la paix, que garantit ce deshvisme sur les populations conquises : léger affaiblissement démographique côté chrétien, renforcement de l'armée turque, et surtout un lien tacite créé de force pour ces familles avec les turcs, qui détiennent certains de leurs enfants.

Appuyés par un système de timars performant dans une administration bien pensée et adaptable, ainsi que par une utilisation précoce de la poudre à canon qui coïncide avec la création du corps des janissaires (ils délaissent vite leurs arcs pour des mousquets lourds adaptés au tir de précision (à faible cadence)), les Ottomans deviennent alors d'irrésistibles conquérants d'abord en Europe, puis en Asie et en Afrique.

Ils surent admirablement bien organiser ces conquêtes, mais ça c'est une autre histoire !

Sources :
A. Ducellier, F. Micheau, Les pays d'Islam, chapitre 8
Conférences d'Eric Vallet sur les origines de l'Empire ottoman

avatar
Skiwiwi
Admin

Messages : 895
Date d'inscription : 21/11/2013
Localisation : Grandes plaines

Re: Recrutement et système militaire chez les Ottomans

Message par SVmerle le Jeu 7 Mai 2015 - 7:38

Superbe article. Hyper intéressant.
J'ai lu quelque part que les janissaire avaient une très grande influence à la cour du Sultan. Bien souvent, celui-ci les envoie guerroyer pour les éloigner et diminuer leur pouvoir.
Tu as des infos là dessus ?

SVmerle

Messages : 30
Date d'inscription : 29/08/2014

Re: Recrutement et système militaire chez les Ottomans

Message par bbtheboss5 le Jeu 7 Mai 2015 - 10:11

Bon bah j'avais un exposé sur l'Empire Ottoman pour la rentrée ! Je vais m'inspirer de ton article ! C'est génial !

bbtheboss5

Messages : 53
Date d'inscription : 15/02/2015

Re: Recrutement et système militaire chez les Ottomans

Message par Skiwiwi le Jeu 7 Mai 2015 - 11:13

Merci !

Ce dont tu parles svmerle, fait référence à une époque ultérieure. En fait, comme à peu près toutes les armées de conquêtes, le souci est de savoir ce qu'on en fait quand il n'y a plus de conquête. Sachant que les janissaires ne pouvaient ni se marier ni exercer de métier à part administrateurs ou politiques, et qu'ils étaient sous la tutelle du sultan, forcément ben ils savaient pas quoi faire alors on leur trouvait une campagne utile ou inutile.
De plus, puisqu'ils devenaient des civils à part entière, dès le XVIIème siècle le sultan las autorise à se marier et à avoir un métier. Alors ils se libèrent peu à peu de son joug et deviennent très turbulent. C'est toutefois hors-sujet dans mon article, centré sur les XIIIème, XIVème siècles.
avatar
Skiwiwi
Admin

Messages : 895
Date d'inscription : 21/11/2013
Localisation : Grandes plaines

Re: Recrutement et système militaire chez les Ottomans

Message par SVmerle le Jeu 7 Mai 2015 - 12:50

Ok merci de ta réponse.
C'est juste que je trouve fascinant la mécanique des empires : leur création et les moyens de se maintenir. D'où cette remarque sur l'instabilité des janissaires.

Bravo encore pour ton article.

SVmerle

Messages : 30
Date d'inscription : 29/08/2014

Re: Recrutement et système militaire chez les Ottomans

Message par Skiwiwi le Jeu 7 Mai 2015 - 14:24

Il y aurait encore tout un article à faire sur la constitution de l'empire Ottoman à proprement parler, je pourrai envisager ça pour plus tard, mais je suis sur quatre autres articles... je n'en dis pas plus :p
avatar
Skiwiwi
Admin

Messages : 895
Date d'inscription : 21/11/2013
Localisation : Grandes plaines

Re: Recrutement et système militaire chez les Ottomans

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum